Partagez|

Faux-Sphore ; PV Innocent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas






avatar
MESSAGES : 56


MessageSujet: Faux-Sphore ; PV Innocent
Dim 11 Nov - 2:35

    Outsider entra dans la chambre sur la pointe des pieds. Tout d'abord, une personne se trouvant à l'intérieur n'aurait fait qu'apercevoir une tête fine dont le visage était à moitié caché par une masse de cheveux blancs, masquant toute la partie supérieur de son visage, dont ses yeux. Un chapeau dont la pointe traînait presque par terre était en équilibre sur la tête, et c'était un miracle qu'il arrivait à tenir ainsi malgré les mouvements désordonnés de l'animal. Un long habit noir le recouvrait, et aurait pu lui donner un air macabre s'il ne souriait pas. Malheureusement, il souriait. Alors un personnage qui aurait pu avoir l'air triste, voir déprimant, était plutôt effrayant. Creepy, c'est le mot. Attiré par l'intérieur de la pièce, il s'avança. Ses pieds nus ne faisaient aucun bruits sur le sol jonché de choses dangereuses sur lesquelles marcher. Cependant, il ne s'en inquiéta pas. Alors qu'il s'avançait, il semblait qu'il marchait au hasard, posant ses pieds un peu n'importe où, dansant parfois sur place ; mais il n'en était rien. Chaque pas l'amenait un peu plus près de son but, et surtout se plaçait sur le sol là où rien ne risquait de l'importuner. Il y a bien une fois où une plante plus agressive que les autres faillit lui avaler un bout de doigt de pied, mais il l'écrasa proprement sur le sol, laissant derrière lui un peu de bouillie verte.

    Il n’était parfois pas très délicat, il est vrai.

    Il continua à s’avancer vers ce qui ressemblait à une fenêtre, car il faisait un petit peu plus clair de ce côté. A un moment, le sol était tellement jonché d’objets hétéroclites qu’il s’agrippa à une branche et d’une traction puissante se hissa dessus, à la façon d’un gros singe bicolore. Il eut un petit rire, s’accroupit sur la branche, hésita. Il avait envie de rester là quelques secondes. Il se laissa doucement glisser, s’allongea sur la branche, regarda autour de lui.

    Environnement stable, pas de troubles particuliers.

    Dans son esprit se gravèrent ces mots, comme une entrée de journal. Outsider savait parfaitement lire et écrire, et pouvait consigner ses recherches pendant des heures sans ressentir le moindre début d’ennui. Cependant, à certains instants comme celui là, son esprit s’activait en mode scientifique, et roulez jeunesse !

    La plante AK-32 bis a besoin d’eau si elle ne veut pas finir comme la précédente. AK-32, ou l’Originale.

    Originale, Originelle, que tu es drôle, Out’. Il soupira d’aise, parfaitement installé bien que le dossier soit un peu rugueux à son gout. Il fallait qu’il fasse pousser de la mousse à cet endroit précis, ça devait être le meilleur coin de la chambre. Cette déduction était judicieuse il est vrai - Outsider n’avait peut être pas l’air très malin, mais il ne fallait pas s’y fier - mais il aurait sûrement oublié le lendemain pour partir sur un sujet suivant.

    Essayer de faire fusionner des noyaux d’atome, par exemple. Ou exploser une bombe atomique sur le pont d’un dirigeable. Ou essayer de propager une maladie humaine, pour voir si ça marchait. Essayer de récolter le corps d’un Originel ou d’un demi, peut être, histoire de pouvoir le disséquer : il apprendrait sûrement des centaines de choses différentes, comme par exemple pourquoi ils ressemblaient à des personnes capables de se nourrir, non, nécessitant se nourrir, alors qu’eux même avaient été créés sans en avoir le besoin ? Etait-ce les humains qui étaient inspirés de ces monstres Originels, ou l’inverse ? La réponse à cette question donnerait sûrement naissance à quelques réponses sur d’autres questions, mais ferait aussi naître une centaine de nouvelles questions. C’était ça, la recherche. Toujours aller plus loin, ne jamais se contenter de ce qu’on avait, et toujours se poser plus de questions qu’il n’y a de réponses.

    Out soupira. Il était très bien, ici, perché sur sa branche. Pourtant, il devait aller près de la fenêtre. Parce qu’il en avait envie. Il se leva, non, glissa sur le côté et atterrit souplement au sol. On aurait pu croire qu’il était tombé, mais il n’en était rien : souple et rapide, ça arrivait rarement, sauf s’il le faisait exprès. Et ça, c’était déjà plus courant. Il continua à se diriger vers la fenêtre, esquiva encore une commode, trois plantes en pot, manqua en écraser cinq autres trop agressives à sont gout, en déracina une qui noircissait, et grimpa sur une bibliothèque massive et recouverte de mousse et de plantes. Et, enfin, il arriva au niveau de la fenêtre. Et là, il se dit que ça n’était pas très important de venir jusque là, vu qu’il ne pouvait pas ouvrir la fenêtre car un arbre avait poussé à travers.

    Oui, à travers.

    C’était une sorte de bouleau croisé avec un bonsaï et un chêne : son tronc était doré et il était tortueux, ses branches se croisant et se recroisant, mais aussi massif et lourd, creusé de lourdes veines. Il semblait avoir non pas quelques jours, mais quelques années. Outsider eut un regard consterné, puis s’adossa au tronc. Il retira son chapeau quelques secondes pour passer la main dans ses longs cheveux blancs, laissant deviner deux yeux d’un vert pomme attirants et un visage fin barré d’une lourde cicatrice. Malgré cette dernière, il possédait un charme que l’on aurait jamais pu déceler sans qu’il n’ôte sa coiffe. Il reposa cette dernière sur son crâne, et tourna vivement la tête vers la porte, intrigué. Un bruit venait de se faire entendre, il était sûr que quelqu’un allait entrer, ou n’était pas loin de la porte tout du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 80


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Dim 11 Nov - 20:29




la lumière
qui craignait d'être vue


Innocent avait vu son nom sur la porte. Ainsi que celui d'Outsider. Il était passé par là totalement par hasard, ou bien peut-être que c'était la suite qui était venue à lui, mais il avait vu son nom sur la porte, devant celui d'Outsider. Outsider était bizarre, à ses yeux différés, dans tout ce qui le caractérisait.

Ils s'étaient rencontrés comme ça. Innocent avait un peu peur de lui. Il ne lui avait jamais fait de mal, pourtant, il en aurait été capable. Comment dire... Pour le Monochrome, ça se voyait, il y avait quelque chose au coin de son sourire, qui chuchotait que oui, Outsider, il brûlerait le monde entier, si ça lui rapportait quelque chose. Il était un peu comme un enfant, finalement, curieux, plus curieux que raisonnable, mais avec les moyens d'une grande personne, avec le pouvoir de détruire. Il devait créer, aussi. C'était sûr, même. Outsider, il avait quelque chose un peu comme Dieu. Et Dieu ne regardait pas les hommes, dans les livres qu'avait lu Innocent, Dieu soulevait la mer ou la terre si ça lui plaisait. Dieu n'était pas cruel, il était insensible.

Insensible. C'était un mot qui dans la tête du Monochrome traînait après Outsider. C'était pour ça qu'il en avait peur. Insensible. C'était dangereux pour lui. Innocent, il voulait qu'on l'aime. Il craignait qu'on le déteste. Et il sentait ça, au fond de lui, la haine, le dégoût, partout. Il était différent des autres, de tous les autres, ils le rejetteraient tous.

Sauf Opaline, la fille a qui il souriait.
Sauf Neros, celui qui ressemblait tellement à un frère en guerre.

Il était peut-être paranoïaque, Innocent. Mais la peur, c'était plus fort que lui, plus fort que la raison, et son Essence la faisait couler dans son sang bleu. Il y avait tellement de gens, c'était comme si ils criaient tous avec leur langage corporel, ils criaient et Innocent devait s'éloigner pour ne plus les entendre. C'était plus qu'une solution, c'était un sentiment, à l'intérieur de lui.

Et il y avait son nom sur la porte. Et Outsider, il prenait beaucoup de place, il faisait beaucoup de bruit. Et il était inquiétant.

Il poussa la porte, malgré tout. Il y avait son nom dessus. Et la pièce le frappa. Mais il ne su pas si c'était le chaos, résultant d'une guerre entre les plantes et les meubles à coup sûr, les plantes elles-mêmes régnant désormais comme des reines sur chaque parcelle par terre, au mur, au plafond sur lesquelles Innocent avait tenté de posé les yeux, ou bien si c'était la pénombre.

La pénombre, ça ne l'inquiétait jamais. Innocent craignait le noir plus que tout, mais il n'avait jamais peur de ça, car le noir il l'annulait. Et il annulait la pénombre. Car Innocent, dans la nuit, il faisait de la lumière. Ses cheveux, ses iris étaient phosphorescents.

Mais cette fois, il était inquiété. Pas par la pénombre en elle-même puisqu'elle n'existait jamais vraiment. Pas par le fait qu'il luise, lui, il aimait ça, même s'il ne voulait pas qu'on le voit, pas qu'on le sache. Non, il avait peur qu'Outsider s'en rende compte. Qui savait ? Qui savait ce qu'il lui ferait ? Innocent en était conscient, être phosphorescent ce n'était pas normal, il était le seul. Et Outsider le serait aussi, s'il le voyait. En fait, ça avait été bête, d'entrer.

Surtout qu'il ne l'avait pas vu mais... Outsider était là. Juste là, sur la bibliothèque, perché comme une corneille, souriant puisque c'était son visage. Innocent pria vainement pour que le peu de lumière trompe la vision d'Outsider, pour qu'Outsider ne trouve pas que briller dans le noir soit intéressant, pour qu'Outsider ai la flemme de descendre. Il baissa la tête.

    ▬ Bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 56


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Dim 25 Nov - 13:43

    En effet, la porte craqua légèrement, alors qu'une tête apparaissait. Une tête bleue. Suivie d'un corps bleu. En fait, tout ce personnage était un camaïeu de bleu à lui tout seul, un monde monochrome de la couleur de la glace et avec le caractère du soleil. Un soleil timide. Un soleil qui semblait surpris d'avoir vu son nom sur la porte et qui était entré. Outsider, voyant son camarade de chambre apparaître, leva bien haut les bras avec un exclamation de joie et fit un pas en avant. Il dégringola de l'endroit où il était, se rattrapa in extremis à une branche, se rétablit et atterrit sur le sol tout en souplesse.

      "Inocente !"

    A la russe, bien entendu, les mots roulant sur sa langue, lâchant le 'té' final avec un grand sourire. Outsider commença à faire le chemin inverse qu'il venait de parcourir, évitant de nouveau les obstacles et en écrasant certains qui se retrouvaient trop ennuyeux. Avec son sourire, sa frange, son chapeau et son grand habit noir, les main cachées dans ses manches, il ressemblait quelque peu à un zombie souriant en bonne santé. Innocent baissait la tête, comme s'il s'excusait. Comme s'il était désolé d'être entré, comme s'il était triste. Il était toujours comme ça, sans réactions. Outsider trouvait cela frustrant que de ne pas réussir à le faire réagir. Il avança encore de quelques pas, grimpa sur une branche. Comme une grosse panthère noire rachitique dans une forêt amazonienne. Il se pendit, la tête un bas, souriant. Souriant encore, souriant toujours.

      "Dobri dien ! Comment vas tu, Jungfraülich ?"

    Jungfraülich. Pure, Innocent. Mais la première signification de ce mot était vierge. Les trois convenaient à Innocent, tout du moins le supputait-il. A vrai dire, il trouvait ce nom tout à fait approprié. Outsider bondit, atterrissant sur un coin de plancher épargné par les plantes. Il n'était maintenant plus qu'à quelques mètres d'Innocent. La chambre était spacieuse, même si on en s'en rendait plus bien compte maintenant que les plantes l'avaient colonisé. C'est là qu'il se rendit compte de quelque chose de fichtrement intéressant. Dans la semi-pénombre, Innocent brillait légèrement. Ses cheveux, pour être précis, laissaient échapper une douce phosphorescence bleutée. Les yeux d'Outsider se plissèrent. Ca, c'était cool. C'était même plus que cool, c'était über-génial. De quelques pas rapides, il franchit la distance les séparant et attrapa Innocent pour le serrer dans ses bras, comme s'il n'était qu'une vulgaire peluche, et en profita pour lui ébouriffer les cheveux. Ces derniers firent une petite vague, éclairant les alentours et créant des ombres mouvantes intéressantes. D'un mouvement rapide, Outsider en arracha un, sans se soucier du propriétaire qu'il tenait toujours contre lui. Déjà, pour voir sa réaction, mais aussi pour l'empêcher de répliquer. Le cheveux, même arraché, brillait toujours. Outsider le lâcha et recula d'un pas pour s'accroupir sur une souche.

    Hello dear.

    Tout autour d'eux, la pièce semblait respirer, vivre à son propre rythme, comme si elle tait une entité à part entière et ne se souciait pas de tout ce qui se passait en son sein. D'un certain côté, c'était peut être mieux : si elle s'agitait comme Outsider ou restait silencieuse comme Innocent, elle serait soit trop bruyante et invivable, soit trop discrète, au gout de la créature étrange en tout cas. La créature étrange, Outsider dans ce cas là en tout cas. Certes, lui ne brillait pas dans le noir en effet, mais il était étrange à sa façon.

    Outsider tenait maintenant le cheveux qu'il avait volé juste devant ses yeux, le fixant comme si c'était un trésor caché. Un cheveux, même phosphorescent, n'avait aucune valeur en soi. C'était juste un cheveux, les gens en avaient des millions sur la tête, et ceux d'Out étaient plus longs que la plupart. Mais ceux d'Innocent brillaient. Et même si ça n'avait aucune valeur en soi, c'était fascinant, hors du commun, merveilleux. Et ça, c'était génial. Outsider phasait un peu sur le cheveux, incapable d'en détacher son attention. Il avait presque oublié Innocent, pourtant juste à côté de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 80


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Mar 27 Nov - 23:17




la lumière
qui craignait d'être vue


Innocent recula d'un pas Outsider était une personne qui prenait beaucoup, beaucoup de place, il se sentait obligé de reculer pour la lui laisser, comme poussé par son aura. Outsider disait aussi des mots qu'Innocent ne comprenait pas, alors il ne répondit pas. Mais il n'eu pas le temps de reculer plus, Outsider était déjà sur lui, le tenait déjà contre lui, lui arrachait un cheveux.

Mince. Il avait vu.

Il semblait totalement perdu dans la contemplation de son cheveu bleu vaguement luminescent dans la pénombre de la chambre, qui dégageait une faible lumière entre le vert et le bleu, toute douce. Outsider n'avait plus d'yeux que pour ça, Innocent avait disparu de son champ de vision, et, inquiet, saisit sa chance de s'éloigner un peu. Il traversa la pièce, et se cacha derrière un lit - celui qui semblait le moins encombré. Il s'y tassa.

Il ressentait, maintenant, le danger que représentait l'homme corbeau au sourire gris. Il n'était pas méchant. Mais pas gentil. Et si ça l'amusait, il pousserait Innocent du haut d'une falaise, il ne noierait, il le découperait - vivant. C'était de l'angoisse glaciale, là, dans le bleu sanguin de ses veines. C'était parce qu'il n'était que curieux au delà de tout qu'il lui faisait si peur, au Monochrome. A force de se tasser, Innocent finit par arriver sous le lit, au milieu d'un chaos d'objets en tous genres dans lequel il brillait encore plus.

Et puis. Il avait mal, aussi. Outsider lui avait arraché un cheveux. Ce n'était pas vraiment très douloureux, mais... Et puis. Il l'avait fait sans considération. C'était Outsider, il était comme ça. Mais... Quelque part, ça le rendait triste. Il ne voulait pas, Innocent, qu'Outsider s'intéresse plus à ses cheveux qu'à lui, même s'ils brillaient dans le noir. En plus, ses cheveux, il en avait besoin. Un besoin crucial. Ils le protégeaient du noir. Il espérait que le Nightmare n'essaierait pas de les lui prendre - de les couper, de les arracher un par un, ou qu'en savait-il encore ?

Pourquoi il l'avait appelé Innocente ? Avec un drôle d'accent. C'était joli à entendre mais Innocent ne comprenait décidément pas. Du bout des yeux, il regarda par dessus le lit, après avoir poussé toutes les choses qui le gênaient. Il ne le réalisait que maintenant, mais en fait, la pièce était très grande. Et la moitié dans laquelle il se trouvait ressemblait à l'image transparente et floue qu'il avait toujours eu de sa chambre. Et qu'est-ce qu'elle était en pagaille... Tout était recouvert par tout, et par dessus il y avait d'innombrables floraisons. C'était joli. Mais ça n'avait rien à voir avec le Monochrome. Il se sentait un peu comme dépouillé de sa personnalité. Peut-être qu'il n'en avait pas assez. Telle quelle, la chambre lui faisait un peu peur. Elle était grouillante et figée, comme si quelque chose attendait. Dans le noir, quelque chose guettait Innocent. Pour lui faire du mal. Il le savait, avec certitude. C'était précisément pour ça qu'il avait un besoin vital de briller, dans le noir.

Il ne vit pas Outsider à la place qu'il occupait tout à l'heure. Il sortit doucement de sa cachette. Impossible de ne pas le voir, il était phosphorescent, et un halo vert-bleuté l'entourait, comme une petite lampe de chevet. Ca avait été bête de croire qu'on ne le verrait pas. Il avança lentement, de quelques pas. Peut-être que le Nigthmare était sorti.

    ▬ Outsider ?


Sur le lit, celui sous lequel Innocent s'était caché, il y avait une peluche - parmi d'autres. Une peluche en forme de chat, orange et maigre, avec des yeux bleus.

Non. Cyan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 56


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Sam 1 Déc - 12:14

    Outsider était totalement absorbé par ce cheveu. Il le fit tourner entre ses doigts. S'il fermait les yeux, il redeviendrait un cheveu normal. Et s'il les rouvrait, c'était un cheveu magique. Un cheveu qui brillait dans le noir. Il le plia légèrement, fit un angle à une des deux extrémités, le lissa. Il brillait toujours. Il se demanda de quoi il était fait. Pour ça, il aurait sûrement besoin, au moins déjà, d'un microscope. Il releva la tête vivement, comme si quelque chose de nouveau venait d'apparaître dans son esprit. Il la secoua vivement de droite à gauche, cherchant rapidement autour de lui. Vous pourriez penser qu'avec un bordel pareil, ce n'était pas simple de retrouver un objet... Eh bien vous aviez raison et tort à la fois. Raison, parce que pour toute autre personne qu'Outsider, ça aurait sûrement été impossible. Mais pour Outsider, c'était un jeu d'enfant. Il savait parfaitement où se trouvait chaque miette qui était tombée dans cette pièce. Il se leva vivement, le cheveu si précieux coincé entre deux doigts. Il se dirigea tout de suite vers une grande étagère remplie de livres et de plantes, puis ouvrit un des multiples tiroirs et en sortit un microscope. Ce dernier n'était pas très grand, mais permettrait très sûrement une analyse basique de ce qu'il avait en face des yeux. Outsider referma le tiroir d'un geste sec, sectionnant de nombreuses lianes au passage mais sans s'en soucier, comme si c'était normal d'avoir des lianes dans ses tiroirs. Il se jeta de nouveau sur sa souche, s'accroupit, et pose doucement le cheveu entre les deux lames de verre qui attendaient patiemment sur le présentoir. Il passa au grossissement le plus faible, et commença à observer, plein d'expectation.

    Au premier coup d'oeil, ça n'était qu'un cheveu comme les autres, sauf qu'il brillait légèrement. Il ne faisait plus aucun sons, aussi discret qu'une fourmi au travail. Il serait bien passé tout de suite au grossissement le plus important, mais savait qu'il fallait suivre l'ordre pour ne rien manquer de ce qu'il pourrait apprendre. Alors il garda patience et ajusta la netteté de l'appareil. Il réitéra l'opération encore deux fois, puis fut le plus proche possible du cheveu. Ce dernier n'était pas recouvert d'une pellicule. Ca n'était ni quelque chose de visqueux, ni même une poudre microscopique. Non, ça n'était rien de tout ça : le cheveu brillait de lui même, comme un grand. Ses cellules devaient contenir des composés semblables à ceux des lucioles. Il releva doucement la tête de l'objectif pour réfléchir. C'était assez intéressant. Seulement, il n'avait pas réussi à savoir tout ce qu'il voulait. Pour cela, il lui faudrait couper le cheveux, pour pouvoir espérer en voir l'intérieur, récupérer des objets d'observation et de mesure plus précis, ainsi qu'un peu plus de temps. Il retira le cheveu des lames et posa le microscope sur le sol. Il enroula le cheveu plusieurs fois autour de son doigt. Il avait besoin d'une boite pour le conserver, sinon il risquait immanquablement de le perdre. Il reprit le microscope et alla le ranger dans le tiroir à l'exacte place où il l'avait prise, et en sortit une toute petite boite en verre dans lequel il plaça sa découverte, avant de ranger le tout dans le meuble en bois sans plus de cérémonie.

    Outsider reporta son attention sur Innocent. Ce dernier avait disparu... Il voulait jouer à cache-cache ? How sweet of him. En fait il doutait de la véracité de cette idée, mais ça n'avait aucune importance : le fait était qu'Innocent était introuvable à première vue et que la porte fermée ne laissait aucun doute quand au fait qu'il était encore ici. Il n'eut pas à chercher longtemps pour l'apercevoir qui était assis, presque entièrement sous le lit, avec l'air un peu effrayé et se demandant quoi faire.

    Outsider l'évita, l'ignora presque, et grimpa dans une étagère en quelques secondes, s'assurant des prises solides sur le bois sec et de bonne qualité. Une fois arrivé en haut, il se contenta de s'accroupir, et d'attendre patiemment ce qu'Innocent allait faire. Il était absolument sûr que la curiosité finirait par le faire sortir, aussi sûrement qu'il s'appelait Outsider. C'était la curiosité qui les perdait tous. C'était la curiosité qui l'avait perdu. L'attente dura quelques temps, mais pas trop, puis Innocent commença à gigoter un peu. Il sortit de sous le lit et regarda droit au niveau de la souche où Out' s'était posé précédemment. Il avançait prudemment, comme s'il ne voulait pas se faire repérer, alors qu'il était une lampe dans une pièce sombre. Outsider laissa un grand sourire fleurir sur son visage alors que le jeune garçon cherchait aux alentours. Ce dernier finit par s'arrêter au niveau du lit sur lequel reposait la peluche en forme de chat, un peu miteuse. Un chat orange aux yeux cyans. Qui avait amené des peluches ici ? Outsider n'avait pas souvenir de peluches. C'était sûrement la réponse de la chambre à l'arrivée d'Innocent. Oui, évidemment, des peluches, ça lui correspondait tellement bien...

    Outsider regarda ce qu'il avait à disposition autour de lui. Des tas d'objets, plus ou moins contondants, plus ou moins dangereux. Outsider attrapa des balles en mousse qui avaient sûrement servi à apprendre à jongler dans une autre vie mais avaient fini abandonnés dans un coin avant d'atterrir ici. Il en jeta une juste à côté d'Innocent. Puis la seconde de l'autre côté. Il ne cherchait pas à lui faire mal, non, juste à l'embêter. Et puis, jusque là il ne l'avait pas touché et n'en avait pas l'intention.

    Outsider lui tira la langue du haut de son meuble.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 80


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Sam 1 Déc - 16:09




j'en ai
besoin pour vivre


Innocent attrapa la peluche Face à elle il se sentait si nostalgique, et il savait bien pourquoi. Cette peluche ressemblait tellement à Cyan. Cyan, le chat orange et maigre, au pelage rêche, qui était son meilleur ami mais qui était parti en voyage. Cyan qui lui avait toujours donné plein de bons conseils, mais qui n'existait qu'en souvenir, dans la petite tête d'Innocent. Cyan l'ami imaginaire, le chat qui parlait qui souriait, même. Cyan qui n'était plus là, et Innocent qui s'en trouvait tout seul. Oh, il reviendrait, un jour, il le lui avait promis, c'était un long voyage, mais seulement un voyage, il reviendrait un jour. Mais en attendant, Innocent était tout seul.

Et il n'aimait pas être seul. Ca le rendait triste. Il savait que Cyan, où qu'il se trouve, l'aimait toujours pareil. Pourtant en serrant la peluche contre lui, en se souvenant du poids et de la chaleur du vrai chat, Innocent se mit à pleurer, sans bruit. Il avait placé en Cyan tellement de confiance qu'il n'existait plus la moindre peur entre eux. Ca lui manquait, ça aussi, ça lui manquait tellement. Mais... Il savait bien, Innocent, qu'en fait, Cyan, c'était un morceau de lui-même. Son seul vrai ami n'existait pas vraiment.

Une balle en mousse tomba sur sa gauche. Innocent l'observa, fort perplexe. Elle venait de tomber du plafond. Et puis une autre, à droite, un peu plus loin. Innocent leva la tête. Est-ce que c'était normal ? Après tout, c'était aussi et surtout la chambre d'Outsider. Ca se pouvait. C'était très bizarre, mais rien ne l'était assez pour cet homme. Pourtant, le petit Monochrome ne voyait rien. Alors il se retourna. Et un sursaut le jeta assis par terre.

    ▬ Ne prends pas mes cheveux !


Innocent serra plus fort la peluche de Cyan contre lui - contre son coeur - avec la certitude enfantine que si quelque chose de mal devait menacer de lui arriver, elle le protégerait.

Ses cheveux, il en avait un besoin capital. Pas seulement parce qu'il e voulait pas devenir chauve. Et Morpheus savait comme il n'en avait pas envie. Mais aussi et surtout pour continuer d'être en sécurité. Ses cheveux, dans le noir, lui faisait la lumière dont il avait besoin pour éloigner le mal. Parce que quelque chose le guettait, dans le noir. Quelqu'un riait. Quelqu'un attendait le jour où il n'aurait plus de lumière. Ou il n'en serait plus. Quelqu'un qui n'existait à moitié pas, Innocent le savait, mais qui ne lui voulait que du mal, que de la souffrance.

    ▬ J'en ai besoin...


Et là dessus, parce qu'il était terrifié et parce que Cyan lui manquait tellement, Innocent se remit à pleurer, essayant dignement mais sans effet de retenir ses sanglots et les larmes qui laissaient sur son visage de très clairs sillons bleu ciel.

    ▬ J'en ai besoin, répéta l'Inhibé en essuyant ses yeux, en couvrant ses doigts d'encre pâle. S'il te plait, Outsider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 56


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Sam 15 Déc - 19:42

    Out' ne comprit tout d'abord pas ce qu'il se passait, quels étaient ces bruits bizarres, puis enfin il comprit. Il était en train de pleurer doucement, presque silencieusement. De grosses larmes coulaient le long de ses joues. Outsider fronça les sourcils, perplexe. Il ne comprenait absolument pas ce que signifiait ce torrent de larme. Etait-ce lui ? L'avait-il effrayé à ce point ? Ou alors le chat, peut être qu'un aiguille se cachait dans la mousse ? A part ça... Non, vraiment. Il savait que la tristesse déclenchait les pleurs. Le rire aussi, parfois, mais ça n'était pas des larmes de rire. La colère déclenchait des pleurs. Et puis la douleur, oui, il l'avait souvent remarqué : la douleur faisait pleurer. Toutes les victimes pleuraient, sauf les plus résistantes. Ces dernières étaient toujours les plus intéressantes. Mais les première n'étaient pas à délaisser...

      "Ne prends pas mes cheveux !"

    Visiblement, il ne l'avait pas encore vu. Il serrait la peluche contre lui. Il avait peur de lui, aussi. Etait-il aussi impressionnant ? Ca n'était pas intéressant de faire peur à un gosse pareil. Ou peut être que si, en fait. Ces réactions le rafraichissaient un peu. C'était rigolo. Il serrait la peluche comme si sa vie en dépendait... Quelque part, comme si la peluche pouvait éloigner Outsider, ou au moins l'empêcher de trop approcher. Sur ses joues, les larmes brillaient doucement. Au début, Outsider n'y fit pas très attention, car le peu de lumière l'empêchait de véritablement discerner quelque chose, puis leur teinte l'étonna. Il se pencha doucement en avant.

      "J'en ai besoin... J'en ai besoin, s'il te plait Outsider..."

    Et voilà qu'il se remettait à pleurer à grands sanglots. Outsider put confirmer sa première intuition que, ses larmes, comme ses cheveux, n'étaient pas normales. Il se pencha plus encore, défiant les lois de la physique, et se laissa glisser au sol en atterrissant souplement comme un chat. Il s'approcha doucement, très curieux, sans son grand sourire effrayant mais juste intéressé. Il s'approcha tout doucement, comme s'il avait peur que l'enfant ne s'enfuie juste devant lui, comme s'il avait un petit animal sauvage que sa brutalité ne suffirait pas à apprivoiser. Il se trouva bientôt à un pied de distance d'Innocent. Ce dernier serrait toujours la peluche qu'il inondait de larmes.

    Outsider tendit doucement un bras, et une main qu'on aurait pu penser inexistante jusque là sortit de sa manche trop grande pour lui, une main fine et longue, presque squelettique, qui alla glisser le long de la joue d'Innocent pour récupérer quelques larmes qu'il laissa rouler sur ses doigts. Ces dernière laissaient de longues traces d'encre sur leur passage. Outsider passa son autre main dans les cheveux d'Innocent pour les ébouriffer avant de s'éloigner doucement, avant de récupérer une petite fiole de quelques millilitres et y glisser ses précieuses trouvailles. Il s'accroupit alors à même le sol, dos à Innocent, avant de se laisser tomber en arrière et de le regarder droit dans les yeux.

      "Les hommes ne pleurent pas."

    C'était presque sérieux. Une petite parole, juste comme ça, dite sur un ton un poil moins rieur que d'habitude. Il lui tira la langue de nouveau, avant de toucher son nez avec. Peut être espérait-il le faire rire, ou alors peut être que ce n'était qu'un simple tic. Il se laissa rouler sur le ventre et se releva d'un bond avant d'attraper Innocent dans ses bras sans prévenir.

    Une peluche bleue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 80


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Jeu 20 Déc - 17:03




tout était
bien étrange


Innocent était à ça de reculer. Ne pas bouger, cloué par la peur, protégé par Cyan - même au travers de seulement son effigie - d'un quelconque maléfice. Mais il était à ça de reculer, il devait sauver ses cheveux.

Mais il n'en eu pas besoin. Oh, il recula - à peine, cependant - en voyant une main apparaître et s'approcher. Il frissonna et se contracta quand cette main toucha sa joue, puis quand une autre plongea dans ses cheveux une demi seconde. Outsider avait donc des mains. Innocent n'aurait pas su dire si c'était une chose surprenante ou non. Mais comme le scientifique s'éloignait, le Monochrome se détendit un peu. Ne pas comprendre, avec Outsider, c'était devenue une chose commune, alors, il ne chercha pas, cette fois, le pourquoi du comment. Outsider était la science, la science n'a pas de coeur.

Innocent sursauta quand le Nightmare se laissa tomber en arrière. Est-ce qu'il s'était fait mal ? C'était peut-être la première fois qu'il voyait ses yexu - Outsider avec donc des mains et des yeux - et ça le planta là. Il essuya ses larmes, elles laissèrent ces coulées bleue clair pâle comme saurait l'être de la menthe au lait avec beaucoup de lait. Il resta sans réaction à ce qui lui apparut comme une grimace incompréhensible. Il n'eu pas le temps de sauter en arrière quand Outsider l'attrapa.

Oui mais voilà. Innocent n'était pas assez en confiance pour se laisser câliner. Peut-être qu'on allait lui sortir les tripes par le côté du ventre ?...

NOOOOOON !

Dans le doute et la pure crainte, Innocent commença à gigoter. Il ne voulait pas rester là. Outsider avait mis de ses larmes dans un fiole ! Pour en faire quoi ?

Et puis, Innocent, il était pas un homme.

    ▬ Je suis pas un homme.


Oui, oui, des fois on lui disait qu'il avait 18 ans, 19 ans, qu'il était trop vieux pour tout ça, qu'il se comportait comme un enfant mais, lui, il ne trouvait pas qu'il était trop vieux. Il faisait juste les choses comme elles lui venaient, il n'était pas un homme.

    ▬ Je suis un petit garçon.


19 ans, ça voulait dire quoi ? Et puis, ça faisait quoi qu'il soit un garçon ? Pourquoi les garçons n'avaient pas le droits de pleurer ? Et les filles oui ? C'était pas très juste.

En tout cas... Oh, mais ! Ca voulait dire... Innocent cessa de gesticuler. Il hésita à poser la question. Ce n'était pas vraiment ses affaires. Mais d'un autre côté il était curieux. Il ouvrit donc la bouche, et prononça très très bas :

    ▬ Tu pleures jamais, toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 56


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Sam 22 Déc - 11:48

    Outsider serrait Innocent contre lui, comme une grosse peluche. C'était rigolo. Le petit se débattait presque violemment, ne contenant sa violence que par crainte et par profonde conviction qu'il en était incapable. Outsider glissa une main pleine de doigt dans ses cheveux pour les ébouriffer. Sa tête collée contre la sienne, il en happa quelques uns et tira doucement dessus, sans toutefois les arracher. Ca n'avait aucun goût, mais c'était rigolo et ça le faisait vachement loucher parce que ça brillait. Il relâcha sa proie et recula un peu sa tête pour pouvoir contempler son visage effrayé.

      "Je suis pas un homme."

    Fait étrange, Outsider l'avait entendu. Non, fait plus qu'étrange, il l'avait même écouté, lui avait apporté de l'attention, non pas comme il accorderait de l'attention à une réaction, mais au personnage même. Il n'était pas un homme ? Cette affirmation l'emplissait de scepticisme. Qu'était-il, s'il n'était pas un homme ? Après tout, aux dernières nouvelles, même s'il semblait assez étrange, il avait l'air d'être constitué de chair avec deux bras, deux jambes, 75% d'eau et des yeux attentifs, vivants.

      "Je suis un petit garçon."

    Un petit garçon ? Outsider était de plus en plus intrigué. Il ne voyait pas vraiment la différence entre les deux. L'un était plus grand que l'autre, non ? Il lui semblait pourtant avoir lu dans quelque bouquin qu'il s'agissait en fait d'une histoire de maturité ou autre... Il n'avait pas tout compris. Mais il espérait bien pouvoir comprendre, plus tard. Après tout, c'était pour ça qu'il faisait toutes ces conneries.

    Quelques instant, le véritable Outsider refit son apparition. Un Outsider froid, ordonné, n'ayant pas plus le sens du commun qu'un psychopathe l'envie de laisser vivre ses victimes. La poigne de ses mains sur le visage d'Innocent se relâcha alors que son regard semblait perdu dans quelque point présent au delà de l'épaule de ce dernier. Il songea à tout ce qu'il allait devoir écrire, après. Tout ce qu'il allait avoir besoin de coucher sur papier, pour que ce soit encore plus ordonné, plus minutieux. Et lorsqu'il se relirait, il comprendrai.

      "Tu pleures jamais, toi ?"

    Outsider reporta son attention sur la luciole bleu qui avait arrêté de gigoter. Ce dernier, sans s'en rendre compte, venait de chasser quelque peu la personnalité noire et logique d'Outsider. Ce dernier n'avait pas saisi l'utilité de la question. La réponse lui semblait tellement évidente ! Seulement, il voulait répondre. Pour savoir l'importance que ça avait à ses yeux, et parce qu'il voulait savoir ce qu'il répondrai, après.

      "Non, bien sûr que non. Il est tellement inutile de pleurer... "

    Ce qui ne rapportait pas quelque chose à Outsider, il ne le faisait pas. Pleurer ne lui apportait rien, la plupart du temps. Oh, si, maintenant qu'il y pensait, il pleurait parfois. Pour voir s'il arrivait à s'approprier la pitié des gens. Pour voir leurs réactions, là encore. Certains se détournaient de lui, dégoutés. Certains perdaient un peu de leur crainte à son encontre. Certains en profitaient pour s'enfuir. Certains, même, allaient jusqu'à essayer de le consoler, ce qui finissait immanquablement par le faire partir dans une crise de rire indomptable qui ruinait tout son effet. Qu'ils étaient stupides. A se laisser entrainer ainsi par leurs sentiments. Il repoussa doucement Innocent et alla s'asseoir en tailleur sur le lit, étira ses bras et se laissa tomber en arrière. Au vu des peluches qui l'entouraient, ça devait être le lit d'Innocent. Mais il s'en fichait.

    Il se fichait de tout.

    Toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






avatar
MESSAGES : 80


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent
Dim 30 Déc - 19:31




tout était
bien étrange


Innocent trouva ça triste. Ce n'était pas une question d'utilité. On ne choisissait pas de pleurer. Pleurer, c'était... C'était être triste, avoir mal, ou autre chose mais en tous les cas, les larmes venaient toutes seules sans qu'on y puisse rien. Pleurer c'était être humain, et avoir des sentiments. Pleurer c'était le bonheur extrême ou la peine.

Ne pas pleurer, c'était... C'était affreux, aux yeux d'Innocent. Peut-être, oui, qu'Outsider n'avait pas de sentiments. Peut-être qu'il n'était jamais triste. Mais, au fond de son coeur, le Monochrome trouvait que c'était comme vivre comme un somnambule marche, sans s'en rendre compte. Et seul.

Et lui, Innocent, il n'aimait vraiment pas ça, être seul. Il ne comprenait pas. Ca devait exister, sans doute. Des gens qui aimaient être seuls. Mais ce n'était pas la même solitude, c'était... C'était bien dur à expliquer.

    ▬ Ca t'embête pas ?


C'était tellement étrange. Mais Outsider l'était de bout en bout. Pourtant il n'avait pas l'air comme ça. Il souriait beaucoup. Presque tout le temps. Il faisait des grandes cabrioles. Il disait des mots (incompréhensibles) rigolos.
Et pourtant. Là, à l'instant. Il avait eu l'air de changer. Ca avait été, à voir, comme éplucher une clémentine et découvrir qu'elle était violette. Comme essuyer le givre sur le sol et voir son à travers : ça avait été surprenant, et pour le coup, vraiment vraiment étrange.

Qui était Outsider ? Innocent ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Et comme ils allaient vivre ensemble, il aurait préféré, lui, comprendre un peu. Qui était-il, ce savant, avec son bazar botanique et ses tiroirs remplis de manuscrits, d'éprouvettes ? Que cherchait-il ? Est-ce qu'il était juste curieux ? Vraiment ?
Et si en fait...

    ▬ Tu n'es jamais triste ?


Quelqu'un qui n'était jamais triste, ça n'existait pas. Autant que quelqu'un qui n'était que cruauté. C'était impossible, tout le monde naissait avec des sentiments. C'était forcé. C'était ce que pensait Innocent, c'était ses convictions profondes. Tout le monde pouvait être heureux, avoir de la peine, être en colère et faire des choses mauvaises, tout le monde pouvait se sentir coupable, ou redevable. Tout le monde pouvais aimer.

Quelqu'un qui n'était jamais triste, c'était peut-être quelqu'un qui l'était tout le temps.

Mais qu'est-ce qu'il en savait, après tout ? Outsider, il ne le connaissait pas, pas du tout. Alors il baissa la tête et, la peluche sous le coude, tritura ses doigts, plongé dans sa réflexion.

    ▬ Jamais seul ?


Innocent fit quelque pas en avant, hésitant, puis recula de moitié distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Faux-Sphore ; PV Innocent

Revenir en haut Aller en bas

Faux-Sphore ; PV Innocent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« SLUMBERLAND » :: Suite d'Outsider-
Si vous avez un problème avec l'univers ou que vous avez une question, n'hésitez pas à consulter le Lexique, et à poser votre question dans la F.A.Q si elle n'y est pas déjà.
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com